r

r
Ce blog n’est pas rosicrucien, martiniste ou maçonnique, mais s'intéresse à ces trois courants initiatiques et traditionnels.

vendredi 27 janvier 2012

Le Rapporteur de la Chambre d'Écho vous informe

BULLETIN DU MOIS DE JANVIER 2012



27.01.2012 :

Hosanna ! Un retour espéré.



Réjouissons-nous du retour du blog Les Amis de Martinès de Pasqually !


09.01.2012 :
  • Les Salons (éclectiques) de la Rose-Croix.


Source illustration : photo amorc


Rupture avec la traditionnelle exposition des oeuvres d'un seul artiste (mais retour chez Péladan !), les Salons de la Rose-Croix présentent jusqu'au 28 février, une sélection offerte par l'Association ARTEC (nous ignorons ce que dissimulent ces lettres-sigle) : Une quarantaine d'artistes représentatifs des courants de notre époque présenteront leurs oeuvres dans cet espace, dans la tradition de la présentation en galerie. L'objectif de cette association est de donner la meilleure visibilité aux diverses expressions de l'art d'aujourd'hui.

 Adresse : 199 bis, rue Saint-Martin - 75003 Paris


        Métro Réaumur-Sébastopol
        Tél. :             01 44 54 38 54     

  Horaires : Tous les jours de 10 h à 20 h,

        les dimanches de 11 h à 18 h

Les Salons de la Rose-Croix, c'est : ICI
L'Association ARTEC-Artmondial, c'est : ICI

03.01.2012 :

  • Parution du numéro 162 de la revue Points-de-Vue Initiatiques.



Ce dernier numéro pour l'année 2011 est tout entier consacré à la Question d'éthique, que les problèmes posés "sont au coeur de la démarche de la Grande Loge De France" , nous fait très justement souvenir son Grand-maître, Alain-Noël Dubart.

Vous le savez et certains m'ont fait part de leur reconnaissance d'y satisfaire, Réflexions sur trois points s'abstient depuis longtemps de tirer sur l'ambulance G.N.L.F. Aussi je me limiterai à cette remarque : Sans éthique, aucune chance de maintenir ses valeurs : puisse l'ensemble des frères de cette obédience comprendre et admettre que le temps est venu de se poser LA vraie question et de trouver en 2012, LA vraie réponse.

Cette digression terminée, revenons vers le sommaire de cette estimable revue, pour laquelle nous avouons un faible, depuis toujours :

- Ethique et G.L.D.F. par Jean-robert Dumas.
- Ethique et morale, par Guy Dupuis.
- Existe-t-il une éthique maçonnique ? par Jean-Francois Pluviaud.
- Souffrance au travail, travail en souffrance, par Gremed.
- Vers une entreprise éthique ? par Gérard Lioret.
- Ethique et médias, par Christian Bonhomme.
- La Loi de bioéthique à la lueur du R.E.A.A. par Serge Ajzenfisz.
- L'homme augmenté, par Jean Erceau.
- Entre obéissance et transgression : l'éthique, par Sylvain Laverdure.
- Science et technologie, le progrès en question, par Jean-Claude Piquion.
- L'éthique du Franc-maçon dans la cité, par Michel Pélissier.
- De l'éthique à l'esthétique, être Franc-maçon, par Yves Bergmann.
- Le Franc-maçon écossais en quête d'éthique, par Louis Trèbuchet.

Le prochain numéro traitera de la franc-maçonnerie dans l'océan indien, Les Grandes Mascareignes.

Points de Vue Initiatiques, renseignements et abonnements, c'est : ICI


02.01.2012 :

  • Parution du premier numéro 2012 de Franc-Maçonnerie magazine.




A l'heure, ce numéro 14 de la revue Franc-maçonnerie magazine, dont nous ne dirons jamais assez combien elle nous comble par une montée en puissance remarquable. Des articles novateurs, de belles et bonnes signatures, iconographie riche et fidèle en couleurs.

A noter plus spécialement :
- Quand sécurité ne rime plus avec liberté,  par Hélène Cuny.
- Une maçonnerie pythagoricienne, par Pierre Mollier.
- Rencontre d'auteur, Alain Pozarkik, par Maud Etcheverry.

Et toujours de l’humour avec le voyage de Jean Acacio au pays des Francs-macs, par Jacques Ravenne ! Dans l'Avenir est sans lendemain, il nous offre une véritable perle dans ce numéro, à vous de découvrir !

Abonnement, c'est : ICI



  • Parution du numéro 4/2011 de la revue l'Initiation.




Un bon cru 2011 pour cette revue, qui boucle avec des études de grand intérêt, principalement En quête d'un esprit de chevalerie, par Jean-Albert clergue, Pharaon Kâ, de Nadia Dargent. 
N'oublions pas un émouvant hommage à Henry Bac, dix ans déjà !

Abonnement à la revue, c'est : ICI

  • Parution des numéros 163-164 (en un seul volume) de la revue Renaissance-Traditionnelle.





A l'heure ! Renaissance Traditionnelle a rattrapé son historique retard d'édition et nous régale d'un double numéro pour terminer 2011. D'aucuns s'attendaient à une numéro spécial, Les Actes du Tricentenaire de Martinès de Pasqually (voici deux ans maintenant et déjà !) mais il nous faudra encore attendre !

Au menu, des articles de choix comme d'habitude, comme par exemple cet article de Dominique Sappia sur la Loge La Triple Union de Marseille, des Notes sur les premiers rituels français de 33° de Pierre Mollier, mais aussi un inédit, une lettre de Willermoz sur la Grande profession, par Jean-Pierre Crystal. Serge Caillet quant à lui poursuit sa rubrique Acta Martinista avec un utile panorama du riche fonds Philippe Encausse à la Bibliothèque Municipale de Lyon.

La revue Renaissance Traditionnelle est en vente sur abonnement : ICI

  • Blog Le bistrot de la Rose-Croix, rectificatif vital !


Très heureuse mise au point sur une très mauvaise fausse information ! Francis, le webmestre du Bistrot de la Rose-Croix est toujours parmi-nous ! Dans l'éditorial de Janvier, d'une source de bonne foi et réputée, Réflexions sur trois points avait publié son... éloge funébre ! Voici le genre de bourde que nous redoutons tous, sans parfois pouvoir nous prémunir. Errare humanum est ! En présentant mes excuses à Francis, je lui souhaite très particulièrement une belle et heureuse année 2012, pleine de santé et de vigueur !


dimanche 15 janvier 2012

J'ai lu pour vous : Une demeure philosophale à Nimes, de Jean-Max Michel


Parce que je prépare une (petite) étude sur Les Symboles Secrets des Rosicruciens du 16éme et 17éme siècle, mon ami et membre de ce blog, Serge Malifer, m'a fait parvenir un curieux petit ouvrage qui, m'écrivait-il alors, "contient et commente des figures du Manuscrit d'Altona". De fait, à sa lecture, fort peu et en tous cas ne m'aidant pas davantage mais je ne regrettais en rien ce providentiel cadeau !

D'abord parce que je suis friand de ces livres à tirage confidentiel traitant d'alchimie. Ce sont souvent les résultats d'une vie dé-vouée aux recherches personnelles sur le Grand-oeuvre, communiqués charitablement, dans lesquels l'on trouve toujours une pierre précieuse pour qui sait dénicher entre les lignes ou décoder une phrase abstruse. Bien sur, il faut écarter quelques illuminés en mal de reconnaissance, se garder de tous ceux qui prétendent avoir trouvé en se limitant à ce seul effet d'annonce, etc.


Ensuite parce que Jean-Max Michel (qui lui, ne prétend rien d'autre que d'être un simple chercheur) fait un véritable legs à son lecteur: 
"Que l’énergie du Créateur,  la Lumière du Soleil Alchimique vous inonde de sa clarté afin que votre Sel, purifié grâce à votre Mercure, vous permette de rejoindre votre Soufre, pour que votre étoile brille au firmament".
A même de visiter l'intérieur de la terre et en rectifiant, de découvrir la pierre cachée, cédons à l'exhortation sans ménager notre peine, car vous devez déjà vous en douter, il vous faudra faire un petit effort... Rien de mieux, de plus précis que de laisser l'auteur nous présenter en quelques lignes l'objet de sa passion :
"Près de la cathédrale de Nimes se trouve une maison datant du XII° siècle. Elle possède une façade particulièrement intéressante pour les passionnés d'alchimie. En effet, si l'on se réfère à Fulcanelli, célèbre alchimiste du XX° siècle, nous nous trouvons là devant une authentique Demeure Philosophale.A travers l'étude des détails, souvent curieux de cette façade, l'auteur nous familiarise, si c'est possible, aux mystères de l'alchimie spirituelle, celle-ci parlant de l'évolution de notre être intérieur tout au long de notre vie, ou s'échelonnant sur plusieurs vies pour ceux qui acceptent la réincarnation.De la découverte de cet être intérieur, mystérieux pour beaucoup à la compréhension des mécanismes de la "création" alchimique jusqu'à la perfection de notre personnalité par l'utilisation de ces outils, nous soulevons un peu le voile qui recouvre depuis toujours les enseignements jalousement gardés par les Maîtres du passé." 
Nous voici donc prévenus : en empruntant une voie déjà tracée par Eugène Canseliet, Jean-Max Michel nous invite à un double exercice. Celui d'étudier une demeure philosophale certes, mais de le faire en suivant ce judicieux conseil :
"Ne vous arrêtez pas aux apparences, mais libérez votre potentiel de création. Observez autour de vous et ne vous laissez pas arrêter par les conventions." 
Voici une démarche qui a tout pour me plaire :
-  Je n'avais jamais entendu parler ni rien lu sur l'existence d'une telle maison à Nimes ! Je me suis rendu au numéro 1 de la rue de la Madeleine... Splendor !
Cherchez sur internet, la maison romane est à peine citée par quelques privés, la Maison du Tourisme et les sociétés-savantes l'ignorent...
- L'angle d'attaque adopté, l'alchimie spirituelle, est particulièrement séduisant s'il est traité sans concession.


Le webmestre de Réflexions sur trois points, les lecteurs habituels le savent, n'a pas l'ambition de se faire passer pour un critique littéraire : il préfère découvrir et faire partager, sans trop déflorer le contenu.


Il y a dans ce livre, du beau, du bon, de l'inédit, de l'excellent culture lapidaire et spirituelle !


A compte d'auteur, 15 €, chez l'auteur :
Jean-Max Michel, 4 rue Guillaume Appolinaire, 30320 Marguerites


lundi 9 janvier 2012

J'ai lu pur vous : Le Rite en 33 grades d' Alain Bernheim



Il y a quelque temps déjà, je me suis fait taper sur les doigts par Alain Bernheim qui me reprochait de ne pas donner mes sources, alors que ma citation extraite de l'Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie, mentionnait bien ses initiales, A.B. (comme tout autre contributeur). J'avoue ne pas avoir fait la relation avec lui... Sans doute ai-je ainsi manqué de respect au maître. Mais je ne suis guère impressionnable, fut-il évêque de Rome et j'avais mis cette curieuse réaction sur le compte d'un ego un peu...démesuré. Je devais être de méchante humeur ce jour-là !

Très récemment, j'ai lu la savoureuse préface (il faut toujours lire les préfaces, c'est fort instructif) d'Arturo de Hoyos (Grand Archiviste et Grand Historien du Suprême Conseil des États-Unis d’Amérique, Juridiction Sud), à propos d'Une certaine idée de la Franc-maçonnerie qu'Alain Bernheim à publié en 2008 chez Dervy et dont voici un court extrait :

"J’ai le privilège et la fierté de connaître un historien qui incarne ces qualités, un homme dont les écrits ont nourri mon inspiration dans mes propres recherches sur la maçonnerie et dont l’honnêteté foncière ne cesse de m’émouvoir alors qu’en même temps, chez d’autres, elle suscite l’irritation. C’est à mon très cher ami et Très Illustre Frère, Alain Bernheim, 33e, auteur du présent livre, que je fais bien sûr allusion. Les écrits maçonniques d’Alain peuvent être simplement résumés en deux mots : autorité et encyclopédisme. Sa connaissance incomparable des sources obscures, son honnêteté éclatante, son ironie et parfois son sarcasme (toutes qualités que j’admire) lui ont coûté cher. Elles ne l’ont pas rendu populaire auprès de certaines “célébrités” maçonniques. Plusieurs “autorités éclairées” de la recherche maçonnique ne savent pas comment l’aborder. Il est à la fois redouté et respecté — au sens du mot allemand Ehrfurcht — comme les dieux de l’Olympe. Car c’est bien de l’Ehrfurcht que l’on doit ressentir pour Alain. Que vos travaux soient bons, il vous louera. Mais s’ils sont bâclés, si vous omettez d’utiliser les sources primaires ou si vous “empruntez” les pensées ou les recherches d’un autre auteur, vous regretterez vite d’être l’objet de l’ironie et éventuellement du mordant des profondes connaissances d’Alain. Dans son honnêteté, pas plus d’intention blessante que de dogmatisme" 
Tout cela pour vous confier que dans un premier temps, j'avais écarté son dernier né, Le Rite En 33 Grades, peu enclin à courir le risque d'une autre correction. J'ai eu la chance de lire cette préface : je me range sagement à cet avis éclairé et je livre dès maintenant mon opinion : 
Ce livre est un bon, un excellent livre ! Et vous me connaissez suffisamment pour savoir que je ne cède pas à la flagornerie ou à la compromission facile pour "entrer en grâce" !

Il est vrai, comme le présente l'éditeur que "ce livre, fruit de plus de vingt années de recherche, est consacré à des événements que les francs-maçons dans leur très grande majorité ignorent, car ils ne sont évoqués dans la littérature maçonnique qu’avec de surprenantes erreurs, omissions et approximations".


Précisons immédiatement qu'il ne s'agit pas d'une étude sur les 33 degrés du rite (R.E.A.A.), mais de l'histoire du rite (effectivement, le titre rapidement lu peut prêter à confusion). C'est donc un livre d'histoire 

Il est vrai aussi qu'il n'est pas facile à lire, mais tout livre savant est ainsi construit qu'il ne laisse que peu de place à la fantaisie qui égaie. C'est un livre ardu, d'une érudition encyclopédique, l'historique est non seulement précis mais complet (lui au moins ne fait pas l'impasse de Joseph Cerneau!).

Alors, tout est beau ? Je répondrai que l'on n'est pas obligé de partager toutes les opinions défendues par Alain Bernheim pour apprécier la rigueur d'historien dont il fait montre, qu'il est permis à qui prend des risques, de parfois s'embourber un petit peu et de traîner en longueur. 

D'ailleurs, on ne peut pas plaire à tout le monde et c'est pourquoi je n'hésite pas à publier sa photo. Vous pourrez constater qu'il n'a rien d'un "vieillard quelconque [...] d'une diva peu sympathique" ... Je sais que celle-là est facile, mais j'ai envie de dire : arrêtez de tirer sur le pianiste !


Source illustration : Baglis tv


Ajout du 10.01.2012 : A lire sans faute le commentaire d'Alain Bernheim qui m'est parvenu cet après-midi !

jeudi 5 janvier 2012

Les Lauriers du mois de janvier 2012


Les Lauriers du mois ne sont en aucun cas un label décerné (je n'ai aucune autorité pour ce faire et n'en revendique pas) mais une invitation amicale à visiter un site ou un blog "qui vaut le détour".



Voici livrée la nouvelle mouture du site de l'Ordre Martiniste Traditionnel que personnellement nous appelions de nos voeux. Le maître d'oeuvre est probablement celui qui, déjà, avait très judicieusement revu le site de l'A.M.O.R.C., l'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, et l'on sera très satisfait d'y retrouver toutes les recettes qui en fait un succès mérité.


Sobrement efficace, plus "classe" qu'il ne l'était auparavant eu égard la notoriété de l’institution dont il se réclame.

De nouvelles fonctions, de nouvelles rubriques ou d'anciennes qui trouvent enfin un contenu plus... consistant, tel par exemple les Documents, principalement Archives.

Souhaitons pour conclure, que ce site - plus que revisité - soit plus dynamique dans sa mise à jour que ne l'était l'ancien !

A voir ou découvrir sans délai, c'est : ICI

J'ai lu pour vous : Le Livre Jaune N°2, l'Ordre Martiniste Initiatique.



Le Livre jaune N°1, que nous avions présenté sur ces colonnes, ICI, a rencontré un franc succès et entraîné, mais c'est la normale rançon, quelques polémiques. La critique est non seulement autorisée mais souhaitable car elle suscite l'amélioration et c'est avec satisfaction que nous analysons le numéro 2.

D'entrée une réserve : nous évoquions plus haut les éternels tailleurs de croupières. Il me semble donc normal et nécessaire de rappeler ci-dessous ce qu'est un livre jaune, et qu'il me semble ridicule de vouloir systématiquement les rapprocher entre eux pour mieux les dénigrer :
L'appellation de livre jaune peut surprendre (surtout qu'elle a été particulièrement popularisée dans certains milieux par les ouvrages complotistes de Jan van Helsing) mais, en fait, un "livre jaune" est simplement un recueil de documents officiels, relatifs à un problème politique, économique, diplomatique ou scientifique, destiné à permettre au lecteur de juger sur pièces. 
Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales.
Ceci signifié, qu'apprend-t-on de nouveau dans cet ouvrage entièrement dédié à l'O.M.I., l'Ordre Martiniste Initiatique, créé par Robert Ambelain en 1968, puis mis en sommeil par son successeur, Gérard Kloppel, qui préféra fonder l'Ordre Martiniste des Rites Unis ?


Eh bien ! Que l'Ordre Martiniste Initiatique a été restauré le 1° juillet 2010 par Sâr Glorifer, le successeur direct de Gérard Kloppel, passé à l'Orient éternel le 5 octobre 2008, adoptant pour une grande partie, la structure d'origine :


- Ordre intérieur : Souverain Sanctuaire des Chevaliers de Palestine.
- Suprême Conseil International.
- Suprême Conseil national.
-Collèges (chambre Probatoire, Chambre Philosophique, Chambre Kabbalistique et Chambre Mystique) chaque Collège étant limité à 22 membres.


A noter depuis la parution du Livre Jaune N°2, la restauration de l'Église Gnostique sous l'appellation très exacte d'Église Gnostique de l'Ordre des Chevaliers de Palestine, sous l'administration de l’Évêque-patriarche Tau Jean V.
 Situé entre la Maçonnerie Traditionnelle et des Sociétés ésotériques plus fermées, l'Ordre Martiniste Initiatique porte en son sein des filiations séculaires permettant à ceux qui en ont emprunté la Voie, et pour autant qu'ils consentent aux efforts nécessaires, de parvenir à des degrés de réalisation spirituelle avancés. (Extrait du site internet de l'Ordre concerné).
Le Livre Jaune n°2 présente le détail de cette organisation, puis aborde tout un plan historique, depuis la filiation russe qu'il revendique - c'est son droit - jusqu'à nos jours, et nous offre également une quantité de textes de référence, signés (entre-autres) de Robert Ambelain, Gérard Kloppel, mais aussi Jean-Baptiste Willermoz, Louis-Claude de Saint-Martin, etc.


Livre intéressant, bien écrit, se démarquant totalement du précédent (des mises-au-point musclées étaient alors nécessaires).


En vente aux Éditions Maçonniques, c'est : ICI
Ordre Martiniste Initiatique, c'est : ICI




mardi 3 janvier 2012

J'ai lu pour vous : Philosophica Rosa et Serpentis Sapientia, ainsi qu'Arcani Arcanorum Sapientia


Source illustration : exemplaire personnel de Jacque Courtois, numéro 11/72

Premier des deux volumes proposé par Valère Prosperi  et contenus dans un coffret, ce conte philosophique comme le revendique l'auteur - philosophique s'entend ici comme celui de l'art alchimique - m'a très agréablement surpris bien que je concède ne pas avoir tout saisi, eu égard à ma très faible connaissance dans le domaine. 

Vous allez m'opposer que l'excuse est arrangeante, mais comme je n'ai pas l'intention de vous déflorer le contenu des soixante pages... Ce serait trop facile et vous priver d'un privilège, peut-être d'une initiation, sait-on jamais !

De toute façon, vous l'aurez deviné, Cagliostro est très présent, les Templiers forcément, des Roses+Croix et des rosicruciens obligatoirement et quelques autres encore dont Louis-Claude de Saint-Martin (Sauf qu'à cet instant, je connais fort bien mon sujet et que je réfute le qualificatif de "théurge" qui lui est associé). Et les alchimistes ? Je vous laisse découvrir. Peut-être qu'une fois arrivé à l’épilogue, vous serez vous-même un artiste du feu, spirituel j'entends!
"La promenade à laquelle Valerio Valeri nous convie, nous entraîne de l'aube de l'humanité à l'époque contemporaine en relevant les étapes les plus significatives qui furent franchies pour constituer ce qu'on appelle La Tradition"
 nous instruit le préfacier, Jean-François Lecompte, auteur de La symbolique du Grall, des Nombres Templiers.

Fort beau voyage sur la voie d'Hermes que vous ne regretterez pas, je vous l'affirme !



Source illustration : exemplaire personnel de Jacque Courtois, numéro 11/72


Le second volume... tient du génie ! Valère Prosperi est un alchimiste charitable qui nous fait partager généreusement le fruit de ses recherches. Artiste-peintre de métier, il a dessiné 33 planches couleurs des Arcani Arcanorum Sapientia qui se révèlent comme autant de petits chefs d'oeuvre. 7 années d'un laborieux travail de solitaire nous sont livrées, soigneusement reproduites par méthode digigraphique, sur un papier de fort grammage.

Un délice pour les yeux, un support pour l'étude et la méditation !

L'ensemble (plusieurs offres) est proposé à un prix plus que raisonnable lorsque l'on connait ceux pratiqués sur le marché (ah ! le vilain mot ) !

  • Rendez-vous sur le site de l'auteur de ces merveilles, c'est : ICI
  • Découvrez " Nombres templiers" du préfacier Jean-François Lecompte, par L'Institut Pythagore, c'est : ICI
  • Pour s'informer sur l'Ordre Souverain de l'Épée et de la Rose, c'est : ICI


dimanche 1 janvier 2012

Editorial du mois de Janvier 2012



JANVIER 2012




Source illustration : Jacques Courtois




Exit 2011, vivat 2012 !

Je n’aime pas trop ce jour, où très spécialement nous échangeons des voeux de bonheur et de santé alors qu’inéluctablement, il y aura cette année encore bien des heurts et malheurs, des disparitions ! Je préfère l'échange quotidien et fraternel, le partage discret des messages, l'invitation permanente plutôt que la formule de politesse ou de bonne éducation.

Et pourtant, je cède moi aussi à la formalité impersonnelle en vous renouvelant tous mes voeux pour 2012... d'abord parce que je suis poli et suis reconnaissant à mes parents de m'avoir donné une bonne éducation, ensuite parce que c'est l'occasion de se signaler, de se rappeler au bon souvenir de l'autre qui vous aura oublié 364 jours ! Se pose alors la question de savoir si l'expression "loin des yeux, loin  du coeur" doit s'appliquer avec rigueur (car un grand nombre, reconnaissons-le, ne prennent même plus la peine d'y satisfaire) ou si au contraire l'amitié résiste à la distance, du "c'est comme si nous nous étions quittés hier" ! Attention tout de même, le désintérêt n'est pas de la désinvolture, il y a des limites à tout. Certains prétendent même qu'il y a des avantages à maintenir l'éloignement, ainsi l'on ne voit jamais l'autre sous son mauvais jour, donc pas le temps de se disputer... Sauf que ceux-là en arrivent à oublier que l'inverse existe et qu'à ce jeu, l'illusion s'installe, et c'est le "je vois la paille qui est dans ton oeil sans voir la poutre qui est dans le mien" !

Pour ma part, je préfère prendre des risques, rester à l'écoute de l'autre quelque soient les incidents ou les vicissitudes engendrées par un relationnel devenu très compliqué avec les moyens modernes de communication, qui produisent eux-mêmes leurs propres retours de bâton. J'arrive encore à admettre que ce que je fais, j'écris ou je dis peut ne pas plaire à tout le monde, dès l'instant où je comprends  comme Raymond Devos, que la vie, l'amour, l'amitié n'est pas un carrefour giratoire où il n'y a que des sens interdits qui empêchent d'en sortir, de s'en évader.

Et cela peut être meurtrier, parfaitement, je n'exagère pas : un ami qui meurt (je ne parle pas de la mort physique), c'est par définition irréversible !

Je souhaite de tout coeur, chers amis-lecteurs, que vous trouviez dans ces pages 2012, toujours un peu plus de nouveauté, avec un zeste d'humour, un brin d'impertinence, une bonne dose de loyauté agrémentée d'une tonne de tolérance.

Spécial membres : Accueillons Jean-Pierre Mathy, Monique Momi, Bogdam-Geroges et A Tribus Lilis, bienvenue à tous les quatre, vous remerciant par avance pour vos contributions (facultatives) et commentaires à venir. Je vous rappelle que la qualité de "membre" vous permet de soumettre un texte dans la rubrique VOUS AVEZ LA PAROLE.


Disparitions :
Plusieurs blogs ou sites ont disparu au cours de l'année écoulée. Nous ne citerons que ceux qui étaient répertoriés à Réflexions sur trois points :



  • Sagi Nahor a fermé son blog CONFÉRENCES PARTICULIÈRES pour des raisons très personnelles qu'il ne nous appartient pas de commenter. Un grand nombre de martinistes le regretteront.
  • De même, et nous en ignorons la raison précise, celui de notre ami William, LES AMIS DE MARTINES DE PASQUALLY, lui aussi bien apprécié de nos lecteurs.
  • Ainsi que celui, tout jeune, de Bénédicte Pia, qui nous comblait avec la pertinence décalée de ses interventions sur DES ERREURS ET DE LA VÉRITÉ AUJOURD'HUI.

Bien des difficultés, mais peut-être aussi du découragement face à l'ingratitude parfois, d'un manque certain de soutien, ce n'est pas toujours facile d'assurer un blog ou un site et vos encouragements n'en sont que plus précieux !


A bientôt !
Votre ami, votre frère
Jacques Courtois