r

r
Ce blog n’est pas rosicrucien, martiniste ou maçonnique, mais s'intéresse à ces trois courants initiatiques et traditionnels.

mercredi 23 janvier 2013

5 Exemplaires du buste de Louis-Claude de Saint-Martin encore disponibles





La rencontre de deux hommes de désir, Xavier Cuvelier-Roy, commanditaire de l'oeuvre, et d'un passionné, mécène  qui a financé le moule du bronze, Claude Camels-Beaulieux. Une démarche originale, bien accueillie par la critique et les lecteurs (il y aura toujours des grognons et "septiques-patentés").

5 exemplaires sont encore en vente.

« La recherche s’approche de différentes manières, l’exploration par la voie artistique se met au service de causes qui peuvent paraître fantaisistes, voire iconoclastes. L’on ne craint plus aujourd’hui – sur des bases historiques fiables – de reconstituer, par exemple, une fresque ou une tapisserie à partir de petits éléments dispersés ; voire de restituer le visage d’un marin de Lapérouse avec le support d’un crâne enfoui dans l’épave de son vaisseau.

L’on connaît quelques portraits de Louis-Claude de Saint-Martin, peu sont authentiques, la majorité sont apocryphes. Certains sont fort beaux, d’autres médiocres, voire même détestables, de mauvais goût, mais tous témoignent de la frustration de ne connaître que son profil. J’ai tenté une première escapade dans la troisième dimension en 1998, en passant commande d’une toile à Claudine Cop. Alliant la théorie de l’espace vectoriel avec ses dons réels de médium, cette artiste peintre a réalisé avec bonheur un tableau bien connu aujourd’hui, soutenu dans sa diffusion par une publication en couverture du roman martiniste Sursum corda.
 Il me manquait la satisfaction tactile, quasi charnelle, de pouvoir à ma guise provoquer un mouvement, projeter une ombre, modifier une posture. Une seule solution : l’art plastique ! C’est Gab, artiste peintre, aquarelliste et illustratrice (promotion 1967 de l’école régionale des beaux-arts de Valence) qui a réalisé ce rêve fou. Elle a réussi à nous transmettre, par l’intermédiaire de ses mains, une émotion à la hauteur des vertus de Saint-Martin : prend forme sous nos yeux et pour la première fois une expression, un regard. Pétri dans l’argile, ne lui manque que la parole ! » Xavier Cuvelier-Roy

Pour tous renseignements, contactez Claude Camels-Beaulieux, c'est : ICI 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires offensants et dénigrants et ceux d'attaques ad nominen, non fraternels, ne seront pas publiés.