r

r
Ce blog n’est pas rosicrucien, martiniste ou maçonnique, mais s'intéresse à ces trois courants initiatiques et traditionnels.

lundi 6 août 2012

Vous avez la parole : Apollonius de Tyane

VOUS  AVEZ LA PAROLE : une page réservée aux membres qui désirent publier - sous leur entière responsabilité - un texte ou une étude de leur cru, une nouvelle, un texte d'auteur assorti de leur analyse, ou tout simplement développer au delà d'un simple commentaire sur un sujet proposé par le blog. Les règles d'élémentaire courtoisie selon la ligne directrice ici affichée, devront être respectées. Enfin, ne disposant pas d'une équipe d'assistants et de correcteurs, je me réserve de publier ou pas sans avoir à me justifier, écartant d'ores et déjà tout sujet ayant des rapports directs avec la pratique ou l'exercice de la religion et la politique, la vie interne d'une organisation (tout au moins pour ce qui concerne l'apologie, le prosélytisme, etc).





APOLLONIUS DE TYANE


Apollonius ou Appolonios est né à Tyane, petite cité du Cappadoce, probablement en même temps que Jésus-Christ.

Sa mère vit apparaître un dieu qui lui déclara que l'enfant qu'elle portait n'était autre que lui-même et qu'il accomplirait des prodiges. Il naquit au cours d'une promenade à la campagne, sur un parterre de fleurs, entouré de cygnes et d'oiseaux multicolores.


Sa vie est considérablement bien documentée puisqu'attestée par Cassius dans son ouvrage Histoire de Rome, ainsi que par Maxime d'Aegae, où Euxène l'initia pendant sept ans au pythagorisme, narrée également par Damis de Ninive. Son plus célèbre biographe reste Philostrate dont malheureusement l'impartialité l'amena trop souvent à l'opposer à Jésus.


Apollonius entreprit un long périple à travers l'Egypte, l'Ethiopie, la Perse, l'Inde, accompagné de sept disciple, tout en respectant lui-même pendant cinq ans le voeu du silence. Il se rend ensuite à Antioche où il demeure huit ans chez les prêtres d'Apollon, puis repart avec un seul disciple visiter Babylone et recevoir l'enseignement zoroastrien.


Il poursuit sa course au Népal, séjourne à Ephèse avant de repartir en Grèce, visite Eleusis, Lesbos, Athènes où Paul venait d'échouer, puis la Crète et part pour l'Italie défier Néron qui venait de prendre un édit contre les mages et les astrologues.


Ouvrons une parenthèse pour signaler qu'au même moment, un vingtaine de mages étaient expulsés de Judée, de Samarie et de Galilée dont les habitants y voyaient autant de messies, et qu'au début de son ministère, Jésus fut également considéré comme un agitateur, ce qui explique ses innombrables et rapides déplacements, la Palestine étant alors en insurrection.


Apollionius visite l'Espagne, d'ou il envoie ses disciples (il en eut jusqu'à trente-sept) sur tout le bassin méditéranéen. Lui-même se fixe quelque temps en Egypte, puis retourne une nouvelle fois à Rome où l'empereur le sommant d'accomplir un miracle, il disparut à la vue de tous pour réapparaître à 40 kilomètres de là, devant témoins !


Philosophe, Thaumartuge, Mage, il ne se présenta jamais comme un démiurge. Son parcours fut à lui seul identique à ceux des évangélistes et apôtres du Christ, mais sans jamais fouler le sol de la Palestine... Son parcours donc, fut jalonné de guérisons, d'exorcismes, de voyances même, ainsi que de résurrections  professant l'amour du prochain, sous l'égide d'un dieu unique et solaire.


L'influence d'Apollonius de son vivant, fut objectivement internationale, tandis que celle de Jésus pendant son ministère, se limita au milieu judaïque. Mais il manquera au premier un saint Paul pour organiser et répandre son message. Il eut à combattre l'apôtre Jean fixé à Éphèse, de même que Pierre luttait contre les mages Simon et Dosithée. Ceux-ci en effet, s'adressaient aux premiers chrétiens qui, rappelons-le encore une fois, étaient des juifs convertis, tandis qu'Apollonius s'ouvrait à tous les autre, c'est-à-dire aux païens !


Cela explique l'aversion de saint Jean-Chrysostome qui le traitera d'imposteur et de suppôt de Satan, de même qu'Origène. Plus tard, beaucoup plus tard, lorsque les assises de l'Eglise seront solidement établies, saint Jérôme et saint Augustin  admettront que ses miracles comparables à ceux de Jésus, n'étaient pas inspirés par le démon, et l’évêque Sidoine louera même publiquement ses qualités et ses vertus. Mais, nous sommes au V° siècle et il n'apparut pas nécessaire d'un faire un saint...


Apollonius vécut jusqu'en 97, c'est-à-dire deux fois la moyenne de vie de l'époque !


S'étant retiré dans le Temple de Diane, en Crète, des disciples entendirent un chant s'élever du naos : "Quitte la terre, monte vers nous"!  Il le cherchèrent, en vain !


Sévère plaça son image dans son oratoire, entre celle d'Abraham et de Jésus, et lui éleva une statue à Rome !


D'Apollonius de Tyane, nous a été transmis un écrit fameux, le Nuctameron - lumière jaillissant des ténèbres - dans lequel le docteur Gérard Encausse emprunta pour pseudonyme le génie de la médecine, Papus...


                                                                                           MYRDYNN

2 commentaires:

  1. Cet article m'aura conduit à fureter sur le web et j'y ai découvert entre autre qu'il était disciple des enseignements de Pythagore, grand personnage également. Bravo pour vos recherches et pour cet article.

    RépondreSupprimer
  2. http://apolloniustyaneus.blogspot.gr/2013/12/turin-shroud-proof-or-doom-for.html

    RépondreSupprimer

Les commentaires offensants et dénigrants et ceux d'attaques ad nominen, non fraternels, ne seront pas publiés.